La Passiflore officinale, reine de la zénitude

Cette merveilleuse plante méritait bien un article!
  • Parce que j’ai la chance d’avoir de la passiflore bleue dans mon jardin, et qu’elle fait donc partie de mon autodéfi #biodiversitedansmonjardin : 1 plante, un usage – 1 plante par jour depuis le 11 mai jusqu’au 14 juin, dans le cadre de l’événement “Bienvenue dans mon jardin au naturel”, organisé par le CPIE Rhône-Pays d’Arles
  • Parce que c’est une des plantes anti-stress dont on parlera samedi prochain, pour la formation “Gérer le stress grâce aux plantes médicinales et le Qi gong” en partenariat avec Denis Belmonte de l’association au Fil De Soi https://www.facebook.com/events/814509132369511/
  • Et parce que c’est l’une des plantes dont on parlera avec Mylène et Fred sur United radio dans l’émission “Parlons santé et bien-être”, tous les mercredis à 12h. L’émission pour laquelle j’ai été sollicitée parlera de biodiversité, et en particulier d’un spot incroyable de la biodiversité: Haïti. Si vous avez envie d’en savoir un peu plus sur la biodiversité, les plantes d’Haïti, et que vous aimez bien jouer (un quizz est au programme!!), alors rejoignez-nous mercredi prochain (sauf contre-ordre). Vous pouvez déjà écouter les podcats des dernières émissions, dont celle sur les plantes médicinales, ici!

Alors, qu’avez-vous envie de savoir sur la passiflore…?

Son nom latin est Passiflora incarnata. Elle est de la famille des Passifloracées.
La passiflore officinale pousse spontanément dans le Sud-Est des Etats-Unis et le Mexique. C’est une plante grimpante donnant de magnifiques fleurs. Son fruit est comestible mais a peu de valeur gustative.
Passiflora signifie étymologiquement la « Fleur de la Passion »: les premiers botanistes à l’avoir découverte étaient catholiques et avaient reconnu dans cette fleur les symboles de la Passion du Christ (clous, marteaux et couronne d’épines pour la fleur, vrilles rappelant les fouets).
Les fleurs sont en effet remarquables par leurs détails. De la base vers le sommet, on distingue:
  • une rangée de sépales blanc à verdâtres, alternant avec 5 pétales blancs
  • une couronne que l’on peut nommer coronule, composée d’une à plusieurs rangées de filaments (appendices pétaloïdes) plus ou moins épais, pourpres à violets.
  • les étamines à tube soudé qui s’étalent ensuite en formant effectivement comme un marteau
  • l’ovaire caché au milieu du tube formé par les étamines se prolonge par le stigmate surmonté de 3 styles, évoquant les clous
     
    Le fruit des espèces comestibles, est appelé fruit de la passion, grenadille ou maracoudja maracudja = marakoudja) selon les pays, grenadya en Haïti. L’espèce utilisée d’un point de vue commercial est Passiflora edulis.
    On trouve 2 variétés de Passiflora edulis: la forme flavicarpa à fruit jaune, la forme edulis à fruit violet.
    Les descriptions botaniques trouvées dans les ouvrages ne sont pas toujours cohérentes car les 2 espèces sont souvent confondues, et Passiflora edulis est une espèce utilisée pour falsifier la passiflore officinale. Heureusement les propriétés sont les mêmes. Attention également aux photos que l’on trouve sur internet, il y a souvent des erreurs entre l’espèce de la photo et le nom indiqué en légende.

Pour l’utilisation médicinale, on recueille les feuilles et les fleurs de Passiflora incarnata.

Ses propriétés relaxantes, tranquillisantes, voire sédatives sont utilisées dans les problèmes de stress, anxiété et autres maladies à composante nerveuse. Elle peut également aider à induire le sommeil.
Attention quand même car elle peut rendre somnolent si on la prend dans la journée.
Elle est déconseillée chez la femme enceinte.

On trouve en France métropolitaine (en particulier en Provence) une autre Passiflore, Passiflora caerulea.

Elle se différencie de Passiflora incarnata par ses fleurs de couleur différente et par ses feuilles formées de 5 lobes et non dentées (3 lobes dentés pour Passiflora incarnata, 1 à 3 lobes dentés pour Passiflora edulis). Elle a les même propriétés médicinales que la Passiflore officinale, mais semble moins efficace. La plante peut contenir de toutes petites quantités d’acide cyanhydrique, un principe actif toxique (que l’on retrouve aussi dans les amandes des graines de fruits d’abricot ou de pêche par exemple, ou dans la passiflore officinale mais en plus petite quantité). L’acide cyanhydrique est dégradé assez facilement par le métabolisme de l’homme en molécules non toxiques. Utilisée en tisane, et à dose raisonnable, cette passiflore n’est donc pas dangereuse. On déconseille toutefois un usage prolongé, surtout pour la plante fraîche. Encore une fois, tout est une question de dose!

Plus d’infos sur les formations proposées par phytopause sur www.phytopause.fr
Envie de vous offrir une journée détente entre amis ou entre collègues? Un voyage au coeur des plantes pour se ressourcer avec le végétal, une pause créative aux pieds d’un arbre, une séance de relaxation en pleine nature? C’est par ici!

Je vous souhaite un bon voyage au coeur des plantes 🌸